Une redoutable synergie

1bikeLes politiciens qui dominent le paysage politique québécois ne président pas à une époque emballante de notre histoire. D’un règne à l’autre, les évolutions sont à peine perceptibles et, lorsqu’elles le sont, c’est presque toujours dans le sens d’un recul du bien commun.

Pendant ce temps, des mouvements de citoyens sincères posent des actions pour la défense du plus grand nombre. Ils s’opposent à une élite politicienne et affairiste qui se partage le pouvoir depuis des décennies et qui, ce faisant, s’aplatit dans la paresse : à quoi bon s’encombrer d’audace si la règle de l’alternance lui garantit de toute façon son prochain tour au pouvoir? Elle se laisse donc glisser dans le sillon des dérives de notre temps, engageant par là le Québec dans le plus gros virage pétrolier de son histoire, ne remplissant pas le mandat qui lui a été confié d’utiliser l’État québécois au service du peuple. Et lorsqu’elle prétend tout à coup défendre des causes chères à la population, elle le fait la plupart du temps dans un but de séduction électorale et non pas par engagement véritable. Elle se sert de ces causes plutôt que de les servir.

L’indépendance du Québec est l’une de ces causes.

Nous, membres d’Option nationale (ON) et de Québec solidaire (QS) qui signons cette lettre, considérons nos partis respectifs comme faisant partie de ces mouvements sincères qui s’opposent aux forces rigides de l’inertie. Tous deux travaillent concrètement à sensibiliser les Québécois-es à l’urgence de se réapproprier leur histoire, leur territoire et leur avenir. Même si les conditions d’un rapprochement significatif ne sont pas encore réunies, nous risquons de rencontrer tôt ou tard une exigence morale ou politique de travailler ensemble. Nous nuirions aux causes que nous défendons si nous creusions entre nous des fossés qui deviendraient, à force, infranchissables. Cette lettre a pour but de déconstruire les préjugés entre nos deux formations et de susciter une ouverture entre des membres que la joute électorale a parfois dressés les uns contre les autres.

Nous, membres de QS

D’abord, nous, membres de QS qui signons cette lettre, sommes d’avis qu’ON a rassemblé et animé une nouvelle génération d’indépendantistes qui vulgarisent l’indépendance de façon originale et décomplexée, en rupture avec l’attentisme électoraliste du Parti québécois (PQ). Depuis sa naissance, ON a défendu plus activement qu’aucun autre parti la cause de l’indépendance politique du Québec, et il nous pousse à assumer notre indépendantisme politique avec détermination. Nous avons le défi collectif d’être aussi actif et audacieux. Nous pensons que, puisque l’indépendance politique est stratégiquement nécessaire à la réalisation du programme de QS, elle devrait non seulement traverser l’ensemble de notre action mais aussi être constamment défendue comme cause à part entière. Nous jugeons que les gestes de rupture d’avec l’État fédéral prévus par ON (le LIT[1]) ne sont pas incompatibles avec le programme de QS, qui a été élaboré pour être appliqué dans un Québec indépendant et dont un grand nombre de propositions nécessitent de toute façon une rupture avec le cadre fédéral canadien. Nous pensons finalement que notre projet d’assemblée constituante devrait avoir pour mandat d’écrire la constitution d’un pays souverain. Des membres fondateurs de Québec solidaire l’écrivaient d’ailleurs en 2004 :
[L]utter pour une Constituante, c’est rompre avec le provincialisme, et cette démarche est complètement incompatible avec l’ordre constitutionnel canadien verrouillé par la loi sur la clarté. Dit autrement, la Constitution du Québec sera celle d’un État souverain et non le fondement juridique d’un gouvernement provincial. Cette dernière précision s’impose car certains partisans d’une Constitution au sein du PQ acceptent l’idée d’une Constitution québécoise provinciale.[2]

Il nous faudra mobiliser toutes les forces vives du Québec pour appliquer le programme que nous défendons. Lucides, nous savons qu’il faut commencer dès maintenant ce travail de mobilisation, y compris celui pour l’indépendance politique. Oui, certaines propositions de notre programme sont applicables dans un Québec-province, mais il faut imaginer ce que la lutte victorieuse pour la liberté politique du Québec défoulerait d’optimisme et d’engouement populaires, et toute la mobilisation que cette liberté permettrait dans la réappropriation plus globale de notre pays.

Nous, membres d’ON

De notre côté, nous, membres d’ON qui signons cette lettre, reconnaissons que le programme indépendantiste de QS rompt avec le consensus néolibéral et que, en insistant sur les questions sociale et environnementale, il embrasse plus vigoureusement qu’ON d’autres dimensions de l’indépendance que l’independance politique. Nous sommes d’accord sur le fait qu’une indépendance face aux impératifs que le système économique actuel fait peser sur les Québécois-es et leur territoire est tout aussi nécessaire. Nous reconnaissons finalement que les programmes des deux partis ne sont pas incompatibles.

Si le programme de QS était clarifié dans le sens d’une mobilisation immédiate pour l’indépendance politique du Québec qui le démarquerait de la posture hésitante du PQ sur cet enjeu, une fusion entre les deux partis deviendrait réaliste et nécessaire. Notre parti a d’ailleurs inscrit dans ses statuts un voeu de non partisanerie qui l’engage à toujours faire passer la cause avant le parti.[3]

Nous réaffirmons d’ici là la nécessité de l’existence séparée d’ON pour faire avancer la cause de l’indépendance politique du Québec.

Une conjoncture, ça se crée

Il faut imaginer ce que créerait chez les membres d’ON le frottement avec ceux de QS, qui les sensibiliseraient aux autres formes d’indépendance à défendre. Il faut imaginer aussi ce qu’ajouterait au mouvement militant de QS toute cette nouvelle vague de membres d’ON qui savent vulgariser la logique de l’indépendance politique et en propager l’enthousiasme mieux que quiconque depuis l’abandon de facto du projet d’indépendance par le PQ après 1995. La synergie ainsi créée serait redoutable.

L’élite politique d’aujourd’hui ne promeut plus l’identité québécoise qu’à travers un nationalisme de ressentiment et non plus d’émancipation. Le nationalisme défendu par ON et QS cherche, lui, à déployer la personnalité du peuple québécois dans le monde, sans écraser personne et sans se laisser écraser par personne. Parler de « nation » ou de « valeurs » est un sentier battu – ce n’est pas avec des slogans qu’on les construit de toute façon. La vraie action politique, celle qui crée et qui avance dans les terres non défrichées de notre histoire, commande qu’on se compromette dès aujourd’hui pour l’indépendance du Québec. C’est Hélène Pedneault qui a raison : « Une conjoncture, ça n’existe pas, ça se crée. […] La dernière fois, nous étions à 30 000 voix d’un pays. Ce n’est rien, 30 000 voix. Ce n’est pas une montagne, c’est un dos d’âne. Un pet dans l’œuf. [N]ous nous sommes beaucoup rapprochés de notre destination, ce n’est pas le moment de reculer. »[4]

Au travail.

Ont signé, en leur nom propre, les membres suivants des deux partis. Des citoyens non-alignés signent également en appui à la démarche (pour signer, rendez-vous à droite de l’écran sur synergieonqs.wordpress.com).

Non-alignés
Geneviève Rochette, comédienne
Anaïs Barbeau-Lavalette, réalisatrice
Kim Lizotte, humoriste
Claude Vaillancourt, romancier, essayiste et président d’ATTAC-Québec
Yvon Rivard, écrivain, essayiste et professeur retraité de littérature à McGill
Pierre Beaudet, chercheur en développement international, sociologue et professeur à l’Université d’Ottawa
André Normandin, acteur/réalisateur
Tommy Pilon, directeur des communications chez Artdec.ca
Katarina Poitras, intervenante sociale
Marie-Andrée Charest, coordonnatrice marketing web
Jules Pelletier, retraité
Mathieu Verret, technicien audio/vidéo
Michaël Lachance, journaliste professionnel
Michel Falardeau, auteur de bande-dessinées
Roger Boisvert, homme de lettres
Jean Lefebvre, retraité
Daniel Clapin-Pépin, professeur, UQAM
Carolane Doyon, étudiante et professeure
Leila Louchem, actrice
Gilles Boucher, ébéniste, menuisier, charpentier
Nicolas Chaumel, surveillant-animateur
Mario Périard, concepteur de formation
Jonny Dion, comptable
Yoan Bellehumeur, vidéaste
Eric Bonenfant, professeur d’anthropologie au Cégep Limoilou
Noël Beaupré
Michel Savard, comédien
Maxime Racicot, père à la maison
Geneviève Taillon, travailleuse culturelle
Denis Bouthillette, enseignant
Marie-Marthe Lebel, réviseure
Simon-O. Gagnon
Frank Schiebel, retraité
Vincent Charlebois, artiste et planteur d’arbres
Théo Boucher, étudiant
Dany Bergeron, pharmacien
Caroline Fortier, travailleuse sociale
Julie Garrett, coordonnatrice des opérations – commerce de détail
Robert Carrière
Dany Desbiens, télécommunications
Yasmina Dahou, étudiante
André Lacombe-Gosselin
Camille Hammond, enseignante
Arnaud Brubacher, étudiant en sciences politiques
Émilie Viau-Drouin, étudiante en agriculture biologique
Robin Philpot, auteur, éditeur, traducteur
André Lacombe-Gosselin, retraité
Marie-Pier Desjardins, enseignante en adaptation scolaire et sociale
Marie-Anne Turcotte, enseignante
Frédéric Lemay, comédien
Sarah Kidd Deschênes, psychologue
Diego Farina, étudiant en aménagement et environnement forestiers
Philippe Boudreau, professeur de science politique, Collège Ahuntsic
Jonathan Charland, ouvrier
Jean-Christophe Vanasse, étudiant
Marc Tremblay, retraité
Samy Arabi
Francis Renaud, charpentier-menuisier
Michel Roche, professeur de science politique, UQAC
Marie-Claude Rioux, technicienne agricole
Mathieu Breton, photographe/vidéaste
Chrystian Ouellet, professeur de philosophie au Collège de Valleyfield
Nicolas Déry, intervenant communautaire
Alexandre Jobin, musicien
Nicolas Boivin Ringuette, professionnel en TI, militant d’ON
Pierre-Olivier Caron
Sylvie Charron, T.E.S
Anne-Laure Debay, scripte
Ariane Brisson, étudiante
Guillaume Pepin, comédien
Linda Maheux, bijoutière
Félix D-Labrecque, enseignant
Geneviève Baril, conseillère en culture
Julien Watine, étudiant à la maîtrise en communication publique
Bernard Rimbaud Gauthier
Félix Rhéaume, étudiant en communication à l’Université Laval
Maxime Grenier, entraîneur de gymnastique
Geneviève Bédard, comédienne
Geneviève Bilodeau
Carl Castilloux, assistant en laboratoire dentaire
Norman MacBeth, caméraman, réalisteur
Dominic Lemyre, brasseur
Marjolaine Côté, comptable agréée
Benoit Maheux
Karine Séguin, éducatrice
Mathieu Quintal, documentariste et étudiant à la maîtrise en communication
Jean-François Gerardin
Marie-Pier Gaudet, travailleuse sociale
David Hébert, écrivain et doctorant en philosophie
Mathieu Thériault, professionnel
Félix Lafrance, enseignant en histoire
Maxime Després
Philippe Comeau, étudiant en génie mécanique
Philippe Lafleur, graphiste
Mélanie Dubé, technicienne en administration
Mathieu Roy, propriétaire entreprise de design automobile
Anaël Bérubé Gaudreau, étudiant
Clelia Marsadié, artiste
Bálint Demers, étudiant
Stéphane Gingras, écologiste et géographe
Michel Berbery, retraité
Andréa Thibault, étudiante
Étienne Alary, massothérapeute
Joseph Berbery, professeur retraité
Élisabeth LeBlanc, étudiant en techniques d’éducation à l’enfance
Isabelle Beaulieu, chroniqueuse littéraire
David Cameron, gérant
Michel Laflamme, charpentier-menuisier
Mario G. Bergeron
Sébastien B Gagnon, poète
Simon Blais, arboriculteur et cueilleur professionnel
Matthieu Bonnier, vidéographiste et directeur artistique
Jean-François Bergeron, enseignant en philosophie
Monelle Guertin, comédienne, étudiante à la maîtrise en linguistique
Alexandre Côté Blouin
Tania Perno-Viau
Pascal Chevarie, auteur et scénariste
Jean-Philippe Collins-Houde, étudiant
Nicolas Gignac
Liette Perreault
Louise Martineau, auteure, professeure d’éducation posturale
André Huot, inventeur, informaticien et étudiant en agriculture biologique
Félix St-Pierre, technicien en métrologie et échantillonnage
Raphaël Paquette, étudiant en administration
Yann Charbonneau, étudiant en sociologie
Jérôme Lévesque-Boucher, animateur à CHYZ, blogueur
Mylène Bérubé, comédienne

Membres de QS
Éric Martin, professeur de philosophie au Collège Édouard-Montpetit
Jonathan Durand Folco, ancien responsable de la commission de travail sur la souveraineté à QS
Stéphane Thellen, professeur de sociologie au Cégep du Vieux-Montréal, ex-candidat dans Huntingdon
Jacques Pelletier, essayiste, professeur associé en études littéraires à l’UQÀM
Pierre Mouterde, essayiste et professeur retraité de philosophie au Cégep Limoilou
Jean-François Lessard, artiste et travailleur culturel, ex-candidat de Borduas
Jean-François Belley, responsable de la commission de travail sur la souveraineté à QS
Guillaume Boivin, ex-candidat dans Louis-Hébert
Jean-Pierre Roy, infirmier, co-fondateur des Infirmières contre la hausse
Nora Loreto, auteure et blogueuse
Hugo B. Lafrenière, ancien responsable de la commission de travail sur la souveraineté à QS
Nicolas Paquet, étudiant à la maîtrise en urbanisme
Romain Grégoire, étudiant
Francis Breton
Elodie Leblanc, agente de voyage et étudiante au certificat en ressources humaines
Michel Auger, psychologue, réseau public
Pierre-Louis Cauchon, typographe
Matthieu Talbot Coulombe, mécanicien
Frédéric Dalphond, membre de la commission de travail sur la souveraineté à QS
Emely Lefrançois, étudiante en science politique
Frédéric Côté Garand, historien
Gérard Séguin
Valérie Bloch, thérapeute
Héloïse Bélanger, chargée de projet en environnement
Guillaume Ménard, étudiant
Eric Lesage, caissier-vendeur
Élisabeth Germain, militante féministe
Pier-Luc Théberge, étudiant
Madeleine Breton, estimatrice
Nathalie Nadon
Jean-François Charest, enseignant
Marie-Laurence Rancourt, étudiante à la maîtrise en sociologie
Marc Comby, archiviste
André A. Bourgeois, retraité de l’éducation
Vincent Lavoie, étudiant
Marie-Josée Dufour, rédactrice
Gabriel Dubé, étudiant en philosophie
Martin Godon professeur de philosophie, Cégep du Vieux Montréal
Julie Laporte, programmeure
Marcel David, technicien en documentation
Patrick Roy, cimentier à la ville de Montréal
Rémi Morin, consultant informatique
Mathieu Gagnon, étudiant en philosophie et père de famille
Melanie Boulet, étudiante en travail social
Yvon Potvin
Jean-François Biron, étudiant en techniques de comptabilité et de gestion
Karianne Pilote, étudiante au baccalauréat en Histoire
Linda Bohamed, professeur retraitée
Léon Bernier, chercheur retraité
Carmen Labelle, ostéopathe, candidate dans Huntingdon
Steve Laflamme, répartiteur plomberie
Pascal Larouche
Gabriel Salathé-Beaulieu, étudiant en administration publique
Martin Patenaude-Monette, biologiste
Jean-Pierre Leroy, professeur d’Université
Marc-André Beauchamp, enseignant au Cégep
Benoit Fournier, professeur de psychologie
Jean-Olivier Porter, étudiant en enseignement
Florence Thomas, conseillère syndicale
Jérémy Viau Trudel, doctorant
Jacques Labonté, travailleur social
Jules Michaud, étudiant
Olivier Noël, ancien candidat dans Duplessis en 2007 et 2008
Xavier P-Laberge, porte-parole de QS-Châteauguay et étudiant à la maîtrise en science politique
Martin Roy, industriel
Rémi Belleau, étudiant à la maîtrise en linguistique à Laval
David Vallée, administrateur système
Louis Paulhus, étudiant
Maxime Lanthier, étudiant en travail social
Walid Nassef, étudiant et blogueur
Jeffrey O’Doherty Labrecque, activiste
Gabriel Michaud, étudiant en communication politique et membre du Comité de coordination de QS Laval
Marjolaine Dumais, rédactrice
Martin Benoit, programmeur-analyste
Alexandre Poulin, agent de bord
Serge-Étienne Parent, ingénieur écologue
Jaël Champagne Gareau, étudiant au baccalauréat en mathématiques fondamentales à l’UQÀM
Naomie Décarie-Daigneault, cinéaste
Mathieu Murphy-Perron, organisateur et artiste
Caroline Laberge, photographe
Bruno Dubuc, rédacteur scientifique
Olivier Bouchard-Lamontagne, ex-candidat de QS Roberval, graphiste et horticulteur
Gabriel Latendresse, étudiant en génie des technologies de l’information
Sylvain Bérubé, père à la maison
Danny Perreault
Maël Rannou, bibliothécaire, éditeur, auteur
Ahmed Benali, chargé de projet
Marc-Antoine LeBlanc, étudiant
Geneviève Choquette, professeure
Rosalie Carrier Cyr, travailleuse sociale
Dany Rondeau, professeure de philosophie et d’éthique
Pascale Parent, intervenante sociale
Michel Robillard, retraité et trésorier QS Châteauguay
Ian Levesque, professeur
Olivier Houle, étudiant en architecture
Julie Dionne, porte-parole femme de QS Estrie
France Lemieux, écologiste retraitée
Francis Gagnon-Bergmann
Gabriel Labrie, étudiant
Jean-François Joubert, professeur d’anglais
Joëlle St-Pierre, artisane
Josée Blanchette, enseignante en anthropologie au cégep
Pier-Olivier Boudreault
Maude Laberge, chargée de projet en environnement
Jacques Chauvette, conseiller
Nathan Dratler
Yanik Crépeau, T.I.
Colette Gladu, retraitée
Benoit Gagnon, brasseur
Julien Fecteau Robertson
Jordi Cote, menuisier
Claire Fortier, professeure de sociologie, Cégep Édouard-Montpetit
Luce Fortier, éducatrice en C.P.E.
Martin Joseph Lamontagne, ex-président du PQ Lapinière et imprimeur
Jean-Sébastien Ranger, étudiant à la maîtrise en sociologie
Hugo Paquet, étudiant
René Savoie
Ziyu Xiao, étudiant
Ariane Gagné, étudiante
Lucie Favreau, candidate QS Champlain
Nicolas Labrie, architecte
Louis Bélanger, enseignant et chercheur retraité
Marc Fiset
Jonathan Vallée-Payette, syndicaliste et candidat à la maîtrise en histoire (UQAM)
Yves Demers, fonctionnaire
David Nadeau, étudiant
Jérôme Boivin, doctorant
Daniel Landry, professeur au Collège Laflèche et au Cégep de Trois-Rivières
Bernard Beaulieu, préposé à la stérilisation
Patrick Laplante
Alexandre Sheldon, cinéaste et chercheur
Marie Josèphe Pigeon, directrice générale

Membres d’ON
Catherine Dorion, auteure et artiste de scène, candidate dans Taschereau
Ghislain Taschereau, comédien, humoriste, réalisateur et auteur
Patrick Bourgeois, auteur, professeur de plongée sous-marine, membre du Conseil national d’ON
Guillaume Simard L’heureux, réalisateur et producteur publicitaire, ex-candidat dans Pointe-aux-Trembles
Christian Saint-Pierre, animateur culturel, ex-candidat dans Jean-Lesage
Anne-Marie Beaudoin-Bégin, blogueuse, chargée de cours en linguistique à l’Université Laval
Viviane Martinova-Croteau, étudiante à la maîtrise en linguistique
Pierre-Luc Bégin, auteur, éditeur
Sophie-Geneviève Labelle, auteure, étudiante en éducation et candidate dans Rosemont
Sofia El Mouderrib, administratrice, entrepreneure et candidate dans Blainville
Eliane Séguin, étudiante en psychologie
Patrick Beaulieu, fondateur Option nationale Rivière-du-Loup-Témiscouate et régistraire régional Montréal-Nord
Pierre-Luc Lévesque, designer
Francis Lamontagne, étudiant en cinéma et communication au Collège Lionel-Groulx
Sophie Dorion, consultante projet coach CSSSL
Guillaume Charest, dynamiteur
Catherine Perreault, enseignante
Kate Johansson, sommelière
Ginette Blais, secrétaire médicale
Pierre Chartier, médecin vétérinaire retraité
Mathieu Fontaine, opérateur
Marc-André Thibault, comédien
Olivier Le Blanc, étudiant en langues au Cégep Édouard-Montpetit et membre du conseil exécutif de Taillon
Paul Fortin, chef de table
Gabriel Lamonde-Simard, étudiant en protection et exploitation des territoires fauniques
Michel Lapierre, informaticien
Patricia Lavallée, conseillère en information scolaire
Jérôme Lizotte, étudiant en sciences politiques
Hugo Mailhot, étudiant à la maîtrise en linguistique informatique et enseignant à l’Université Laval
Mathieu Harvey, boulanger
Joël LeBlanc-Lavoie, étudiant au baccalauréat en génie mécanique
Julien Tremblay
Jonathan Lefebvre, intervenant
Valerie Lajoie, travailleuse autonome
Martin Laramée, conseiller vendeur chez Vidéotron, candidat dans Chambly
Pierre Pelletier, travailleur autonome
Léandre Plouffe, étudiant en questions internationales au Cégep du Vieux Montréal, conseiller dans Viau
Claude Jean
Denise Nicole, retraitée
Marie-Josée Caron, pharmacienne
Alexendre Levesque Paquette, travailleur indépendant marketing et étudiant en kinésiologie
Caroline Fortier, étudiante en service social
Gabriel Châteauneuf, étudiant au doctorat en médecine
Stéphanie Allard, agente chez Desjardins
Simon Du Perron, étudiant en sciences humaines
Simon Poirier, psychiatre
Eric Ramirez, étudiant en travail social
Jean-Sébastien Durand, enseignant
Sharlène Côté, interniste-gériatre
Andrée-Anne Gagnon, infirmière
Olivier Gélinas, étudiant
Nicolas Déplanche, chargé de cours, Université de Californie – Irvine, Département d’histoire
Ugo Forcier, étudiant
Jonathan Lajoie, designer de jeux
Jérôme St-Michel, étudiant à la maîtrise en ingénierie
Renaud Guenette, retraité
Éloïse Moses, étudiante en relations internationales et droit international à l’UQAM
Judith M. Hébert, étudiante
Marco Jutras, opérateur réseau HQ
Normand Cantin, retraité
Annie Hamelin
Claudie Gravel-Niquet, étudiante
Yannick Racine, étudiant
Mélissa Lebel, agent de recouvrement
Jérémy Paré, étudiant
Yannick St-Georges, gestionnaire
Jean-Yves Rousseau, doctorant éthique socio-économique
François Lafond, étudiant au baccalauréat en histoire et responsable des communications pour ON de Rimouski
Cyril Duchamp-Vignal, consultant en T.I.
Louis-Étienne St-Pierre, fonctionnaire
Francis Murphy, ex-conseiller municipal
Pascal Coutu, technologiste médical
Manon Gingras, technicienne en administration
Francis Brousseau, accessoiriste de plateau
Michèle Soucy, musicienne, comédienne et intervenante sociale
Pascal Pilotte, ex-président ON-Chauveau, administrateur système
Pier-Luc Turcotte, étudiant-chercheur et finissant à la maîtrise en ergothérapie
Maxime Fiset, étudiant en économique, géographie et développement durable
Dominic Samoisette
Judith Déry Baillargeon, étudiante en orientation
Olivier Samson, étudiant du Cégep Ste-Foy
Jean-François Jacob, agent d’assurance et pourfendeur de radio-poubelles
Patrick Da Silva, mathématicien
Jacynthe Drapeau, infirmière, responsable des bénévoles et des assemblées de cuisine au sein de l’exécutif de ON-Taschereau
Nathalie livernois, agente de liaison service au membre FECHAM
Hugo Desmarais, acrobate
Serge Gagnon, étudiant
Mathieu Archambault
Anne-Marie Gélinas, auteure-compositeure interprète
Dany Rondeau, professeure de philosophie et d’éthique
Mathieu Gagné
Jérôme Leclerc, infirmier
Louise Bourgault, retraitée
Christian Pelletier
Alain Duchesneau, programmeur web
Pascal Dion-Laflamme, étudiant
Jean-Etienne Salois, ingénieur informatique
Benjamin Michaud, président dans Viau, assistant de recherche au laboratoire S2M
Sébastien Gagnon, ingénieur chimiste
Vincent Goulet, technicien en tourisme
Jérôme Fortier, mathématicien
Sophie Derguy, doctorante en psychologie
Nathaniel Proulx Joanisse, étudiant en architecture
Sylvain Coulombe, portier-chasseur
Frédérick DeRoy
Carole Smith, artiste
Claudette Brasseur, sténographe
Jeanne Lavictoire, étudiante
Carole Smith
Michael Poirier, chef de train
Étienne Ferron-Forget, agent de communications
Jasmin Demers, parajuriste
Julien Matte, chef
Simon Paquette, étudiant en enjeux internationaux
Manon Laliberté, technicienne en évaluation
Antoine Fillion, étudiant en enseignement
Sébastien Monette-Roy, biochimiste
Jordan Racine, artiste peintre
Matis Allali, étudiant en sciences humaines
Yannick Langlois, assistant gérant HMV
Jean-Michel Laforce, étudiant
Marie-Eve Desjardins, réceptionniste

J’appuie l’initiative et je signe!

Advertisements